Gilles Arnaud Sphere Rotating Header Image

JE SUIS CHARLIE : maintenant il faut se réveiller

Maintenant il faut se réveiller

Je suis Charlie

Maintenant il faut se réveiller

Gilles ARNAUD

EYEDRAWING : des lignes étranges aux neurosciences */\_/\|/-des traits pleins à l’invisible-({…M.P.

Autoportrait Michel Paysan 240"

Existe-t-il de réelles frontières, de réelles distinctions entre les démarches artistique et scientifique ?
Il est des êtres qui agissent spontanément hors des limitations.
N’est-ce pas cela être hors du commun ?
Et vous, que voyez-vous exactement ?

Une vidéo : Michel Paysant, Dessiner avec les yeux

Pour en savoir un tout petit peu plus sur l’ami Michel Paysant

Voilà.
Bon voyage.

Gilles ARNAUD

La page DailyMotion d’où vient la perle : Michel Paysant – Dessiner avec les yeux

Nuits obscures – vendredi 19 juillet 2013 à 20h | Mas Saint Quenin / Vaison la Romaine

Nuits Obscures - Vaison la Romaine vendredi 19 juillet 2013 - 20h

Textes

Marguerite Yourcenar
Husayn Mansûr Hallâj
Joël-Claude Meffre
Jean de la Croix

Voix

Anne Bastide
Christophe Vic

Instruments

Darius et Farshad Soltani

à propos

Que sont ces nuits de l’âme ou de l’esprit où l’homme éprouve le vertige de sa propre vacuité et la silencieuse et effrayante absence de réponse à son pressant désir d’entrer en contact avec ce que d’aucuns appellent le divin ?

Loin des religions institutionnelles comme des métaphysiques abstraites, des êtres s’aventurent sur des chemins peu fréquentés pour aller à la rencontre de cet Autre dont à peine peuvent-ils dire qu’il est le Tout Autre.

Le triptyque présenté par la Cie Hadrien 2000 enchâsse de précieux Fragments d’une vie errante, écrits mystiques du grand soufi que fut Husayn Mansûr Hallâj, redoublés par la méditation du poète Joël-Claude Meffre, par deux brefs aperçus :

Dans l’empire romain du IIème siècle de notre ère, Publius Aelius Hadrianus poursuivit obsessionnellement sa quête de l’insondable du monde et Marguerite Yourcenar ressuscite l’émotion d’une certaine « Nuit syrienne ».

Au XVIème siècle, dans la très catholique Espagne, Juan de la Cruz, un religieux suspect aux yeux de l’Eglise, compose un admirable poème, Noche oscura, auquel est emprunté le titre de ce triptyque.

Et ce que les mots peuvent difficilement exprimer trouveront leur relais le plus sûr dans la musique persane offerte par un père et son fils, Farshad et Darius Soltani.

Informations

04 90 28 80 18
et
réservations : ICI
et
pour s’y rendre :


Cristobal d’Avignon


Article relatif

Fragments d’une vie errante / Joël-Claude Meffre – Le Printemps des Poètes (Vaison-la-Romaine) | 15 mars 2013 – 20h30